La souffrance des poulets Doux

Une vie de misère pour les poulets. Enquête de L214

La souffrance des poulets Doux

Je vous écris aujourd’hui pour vous faire part d’une nouvelle enquête que nous avons menée dans un élevage et un abattoir de poulets en Vendée.
Les images ont été tournées en janvier, février et mai 2017. L’abattoir, qui se trouve à Chantonnay, appartient au groupe Doux, connu notamment pour sa marque Père Dodu : on y tue 185 000 poulets par jour. L’élevage, sous contrat avec ce groupe, comprend deux bâtiments de 35 200 poulets chacun, entassés à plus de 29 par mètre carré.

Semaine après semaine, les caméras de L214 ont filmé leur croissance. En seulement 32 jours, boostés par un accélérateur de croissance, les poulets atteignent le poids de 1,4 kg, moment où ils sont envoyés à l’abattoir. Déformés, boiteux, déplumés, griffés, morts ou moribonds, les images sont sans appel quant à l’état général des oiseaux qui payent au prix fort ce mode de croissance rapide et forcé. À l’abattoir, les poulets sont suspendus vivants et conscients à la cadence folle de 240 poulets à la minute !

Video Christine Berrou

→ Voir la vidéo présentée par Christine Berrou

→ Voir notre reportage photos

→ Lire notre rapport d’enquête

Avec ces nouvelles images, il est certain que de nombreuses personnes vont prendre conscience d’une réalité à laquelle elles n’avaient sûrement pas beaucoup pensé jusqu’ici. Ce sera un premier pas vers une réflexion plus large sur la place que nous accordons aux animaux dans notre société et sur la nécessaire remise en cause de nos modes d’alimentation absolument destructeurs. Aujourd’hui en France, la consommation de viande de poulet est la seule qui continue d’augmenter. 800 millions de poulets sont tués chaque année et l’élevage intensif est le mode majoritaire, il concerne les trois-quarts des poulets.

Nous comptons sur vous pour faire entendre votre révolte à ceux qui ont le pouvoir de stopper ces groupes agroalimentaires qui ne cherchent qu’à maximiser leurs profits et considèrent les animaux comme des protéines sur pattes. Le gouvernement a convoqué des États généraux de l’alimentation, une bonne occasion pour signer notre nouvelle pétition demandant au ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation et au ministre de la Transition écologique et solidaire de mettre fin à l’élevage à croissance rapide des poulets !

Je signe la pétition

Un grand merci. Mobilisons-nous pour rendre la liberté aux animaux !

Sébastien Arsac
Responsable des enquêtes

 

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s