Le calvaire des cochons

Le calvaire des cochons de l’abattoir de Houdan. Enquête de L214

Le calvaire des cochons de l'abattoir de Houdan

L214 révèle de nouvelles images d’enquête

Dans cet abattoir, comme dans tous les autres, la violence est omniprésente. Cette violence est ici accentuée par des infractions à la réglementation malgré le contrôle vidéo installé dans cet établissement, la présence des services vétérinaires et un rapport d’inspection qui avait déjà pointé les mêmes dysfonctionnements en avril 2016.

Dans cette vidéo sarcastique, le comédien Guillaume Meurice analyse l'(in)efficacité des services vétérinaires et montre une fois de plus le contraste entre les déclarations rassurantes sur le « bien-être animal à l’abattoir » et les souffrances endurées par les animaux.

Video présentée par Guillaume Meurice

Voir la vidéo présentée par Guillaume Meurice

Voir les images brutes

Ces images tournées fin 2016 montrent des employés qui s’acharnent sur des cochons pour les faire avancer dans le couloir de la mort. Les chocs électriques et les coups sont portés avec violence sur les animaux parfois jusqu’à les sonner.

Ni l’inspection menée par les services vétérinaires, ni les caméras installées par la direction n’ont empêché ces pratiques. L’instauration du contrôle vidéo dans les abattoirs doit être assortie d’un droit d’accès aux images pour les associations de protection des animaux.

Interpellons les candidats à l’élection présidentielle à ce sujet et sur leur engagement auprès des animaux.

J'interpelle les candidats

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s